A Benoît Hamon : l’écologie c’est aussi le refus du nucléaire militaire !

commentaires Commentaires fermés
Par , 5 février 2017 14 h 02 min

Un programme vraiment écologiste celui de Benoît Hamon ?

Interrogé sur l’avenir de la force de frappe par Jean-Jacques Bourdin sur BFM/TV il répond ” Cet outil doit être absolument préservé. Il doit même être modernisé parce que, à mes yeux, cet outil de défense doit être l’axe autour duquel doit être organisée la défense du continent européen“.

Hamon et le nucléaire militaire.

pour écouter : https://youtu.be/7GkS2XBBn04?t=653

Comme ses prédécesseurs, s’il est élu président de la république, réservera-t-il sa première visite à l’Ile Longue où il se fera photographier à bord d’un sous-marin nucléaire ?

Hollande-3ba08

Sur le même sujet voir sur son blog les interrogations de Paul Quilès :

Outre que ces réponses sont parfois contradictoires, elles témoignent d’une volonté de poursuivre la politique de défense actuelle, qui repose sur un système de dissuasion nucléaire datant du XXème siècle, lourd, dangereux, coûteux et loin d’être crédible.

Manifestement, il reste un gros point noir au programme de Benoît Hamon !

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Une question : quelle est la première menace pour la planète dans le siècle à venir ? Le réchauffement climatique ? La pollution des sols, de l’eau et de l’air ? Une guerre nucléaire ?
__________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Reconversion écologique. Il y a 30 ans, Cabu avait déjà tout compris.

commentaires Commentaires fermés
Par , 1 février 2017 18 h 47 min

En 1985, Cabu publiait à “La Découverte” : Bien dégagé sur les oreilles. Avec pour sous-titre : 68-86 Tout a changé.

Une mine !

Au moment où tant de candidats découvrent l’écologie, quitte à chercher à faire croire qu’ils ont toujours été écologistes, Cabu avait déjà tout compris !

cabu

Tu nous manques encore plus aujourd’hui Cabu !

Il y a encore ceci :

cabu 001

Hélas, de ce côté pas l’ombre d’une reconversion.

Le Drian Hollande

Respirer tue : un essai pour rendre l’air plus pur (Ouest-France).

commentaires Commentaires fermés
Par , 5 janvier 2017 21 h 34 min

“Il y a péril dans la biosphère”, assure Gérard Borvon. Le scientifique et militant écologiste finistérien dresse, dans un petit ouvrage très pédagogique, un état des lieux préoccupant.
respirer-03a
cliquer sur l’image pour agrandir.

Voir aussi : Respirer tue. Gérard Borvon peste contre les pesticides (le Télégramme).

Respirer tue. Gérard Borvon peste contre les pesticides.

commentaires Commentaires fermés
Par , 4 janvier 2017 15 h 24 min

Un article dans le télégramme.

respirer-02-a

Voir aussi :

Respirer tue : essai pour rendre l’air plus pur.

Respirer tue. Lu dans la presse et ailleurs.

commentaires Commentaires fermés
Par , 29 décembre 2016 19 h 02 min

Respirer tue. Sur “L’Ecologiste” de décembre 2016.
respirer-01c
cliquer sur ‘image pour agrandir.

Voir la suite…

Ouest-France. Centrale de Landivisiau. Les doutes de l’Europe.

commentaires Commentaires fermés
Par , 18 décembre 2016 19 h 51 min

Un article de Jean-Laurent Bras dans Ouest-France rappelle très justement les doutes de la commission européenne concernant l’intérêt du projet de centrale électrique à gaz à landivisiau.

Des doutes que nous partageons pleinement en attendant de bonnes nouvelles pour 2017.

centrale-de-landivisiau-les-doutes-de-leurope-02
cliquer sur l’image pour agrandir.

Extraits :

La commission “doute que l’installation et l’exploitation de la centrale de Landivisiau soient susceptibles d’être qualifiées de Sieg [service d’intérêt général]. Une remise en cause de la nécessité même de cette centrale. “Les autorités françaises, estime Bruxelles, n’ont fourni aucun élément montrant qu’il y a eu un problème de sécurité d’approvisionnement en Bretagne dans le passé, même pas en cas de températures exceptionnellement basses telles que celles enregistrées en 2012″

Voir l’article.

Quelques chiffres erronés cependant relevés à juste titre par l’association Landivisiau doit dire non à la centrale : la centrale fonctionnerait entre 6 000 heures (250 jours/ an) et 8 000 heures par an (330 jours) et non 3 000 H/an, l’aide publique s’élèverait à + de 42 millions / an pendant une période de 20 ans, période renouvelable 1 fois et non 20 millions / an, et le coût de l’investissement pour Direct-Energie s’ élèverait à 450 millions et non à 300 millions !

Noter cependant que ces chiffres repris par le journaliste figurent dans plusieurs documents qui circulent à la commission européenne et visant manifestement à minorer le projet.

Voir aussi :

Avec les dernières directives de la commission européenne, le projet de centrale à Landivisiau doit passer aux oubliettes.

Panorama Theme by Themocracy