PLUI de la CCPLD / Non prise en compte de l’urgence climatique

Par , 2 mars 2020 19 h 05 min

Suite à l’approbation du PLUI (Plan local d’urbanisme intracommunautaire) le 28 février 2019, EELV dénonce la décision qui revient à ne pas prendre en compte l’urgence climatique et à nier les effets du réchauffement climatique. Ce plan d’urbanisme est celui des climatosceptiques et ne prend pas en compte l’intérêt des générations futures.

Or, avant de réaliser son PLUI, la CCPLD avait l’obligation d’élaborer un plan climat-air-énergie sur son
territoire (PCAET). Ce plan devait être finalisé fin 2018, or le diagnostic n’est même pas fait. Ce plan, dont les propositions doivent servir à l’élaboration du PLUI est l’outil principal pour que la CCPLD puisse apporter sa pierre à la lutte contre le réchauffement climatique.

Il apparait de façon éclatante que la CCPLD s’est délibérément affranchie des obligations qui découlent de la COP21 et de la loi sur la transition énergétique en ne réalisant pas son plan climat-air-énergie.
Si le PLUI était approuvé par le Préfet du Finistère, la CCPLD sera l’une des collectivités qui reculent en matière de lutte contre le réchauffement climatique :

 Augmentation des gaz à effets de serre. La CCPLD va à contrario en favorisant l’augmentation des
déplacements individuels (progression de l’étalement urbain, absence de politique de transports en
commun, création d’une nouvelle voie de contournement de la ville de Landerneau dite voie de
Lanrinou).

 Augmentation des déperditions énergétiques sans prise en compte de l’exposition solaire des
bâtiments.

 Augmentation des pollutions de l’air par les particules fines en lien avec les transports individuels.

 Absence de politique visant à encourager la production d’énergie renouvelable et à en promouvoir
l’utilisation.

De plus elle fait fi de l’élévation inexorable du niveau des océans qui pour des communes littorales comme Landerneau aura des impacts grandissants dans seulement quelques années.

Pour ces raisons, EELV a écrit à monsieur le Préfet du Finistère afin qu’il suspende la décision jusqu’à
l’élaboration du plan climat-air-énergie, ou bien qu’il ne rejette la décision de la CCPLD.

Le 3 mars 2020
Pour Europe Ecologie les Verts de Landerneau-Daoulas
Christophe Winckler

Courrier Préfecture du Finistère 2 mars 2020

A télécharger

Courrier Préfecture du Finistère 2 mars 2020
Titre: Courrier Préfecture du Finistère 2 mars 2020 (0 clic)
Légende:
Nom du fichier: Courrier-Prefecture-du-Finistere-2-mars-2020.pdf
Taille: 655 kB

Les commentaires sont fermés

Panorama Theme by Themocracy