Category: Uncategorized

En 2019 encore, la consommation d’électricité en Bretagne est stable. Centrale de Landivisiau inutile. Pacte électrique breton mensonger.

commentaires Commentaires fermés
Par , 19 octobre 2020 13 h 12 min

La consommation finale d’électricité en Bretagne est stable.

Elle s’établit à 21,4 TWh. (Bilan RTE 2019)

bilan RTE Bretagne 2019


Que prétendait le Pacte signé par Jean Yves Le Drian ?

conso_pacte-687f8

La réalité !

conso_pacte (1)a

Une stabilisation de la consommation avec une augmentation de la production d’électricité de nature renouvelable.

bilan RTE Bretagne 2019.J02.PG

Et Pourtant, le projet climaticide de Total continue !

Landi travaux.02.

EELV Bretagne et la Centrale de Landivisiau. 10 ans d’engagement contre le projet climaticide de Total/Le Drian.

commentaires Commentaires fermés
Par , 14 octobre 2020 14 h 24 min

Pas de confinement pour l’action climaticide de Total à Landivisiau. Ne renonçons pas pour autant à dénoncer ce scandale. En particulier à l’occasion des prochaines élections régionales

Landi travaux.02.

Une centrale Le Drian :Se souvenir que la construction de la centrale de Landivisiau résulte d’une décision de l’ex-président ex-socialiste de la région Bretagne, Jean Yves Le Drian. Il répondait ainsi à l’intense lobbying du lobby breton des patrons finistériens regroupés sous l’appellation ” Investir en Finistère”.

landi-le_drian_signe-d3f3c

Lire à ce sujet le résumé de 10 ans de lutte des associations.

Jean-Yves Le Drian, son Triskell électrique et la centrale climaticide de Total à Landivisiau.

http://histoires-de-sciences.over-blog.fr/2019/08/jean-yves-le-drian-et-le-triskell-electrique.html

10 ans d’engagement de EELV Bretagne.Dès sa première étape les élu(e)s et militant(e)s de eelv Bretagne se sont opposés à ce projet et ont apporté leur soutien aux associations en lutte. Nous proposons ici quelques liens pour des rappels de leurs interventions.

Centrale gaz de Landivisiau (29). EELV interpelle le Président de la République.

http://www.landerneau-ecologie.org/?p=1491

Lettre ouverte à Mme Ségolène ROYAL de René Louail et Anne-Marie BOUDOU, pour le groupe Europe Écologie Les Verts au Conseil régional de Bretagne– Demande d’un moratoire sur le projet de centrale électrique à cycle combiné gaz à Landivisiau.

http://www.landerneau-ecologie.org/?p=982

Centrale électrique à gaz de Landivisiau. Les élu(e)s eelv témoignent.

http://www.landerneau-ecologie.org/?p=1041

Centrale électrique à gaz de Landivisiau : Question écrite de Laurence Abeille, députée EELV, à l’assemblée Nationale.

http://www.landerneau-ecologie.org/?p=1143

Yannick Jadot, Nicole Kiil-Nielsen : non à la centrale à Landivisiau.

http://www.landerneau-ecologie.org/?p=913

Soutien de Rosalie Salaün, candidate Europe-Ecologie Les Verts aux législatives, à la manifestation de Landivisiau.

http://www.landerneau-ecologie.org/?p=2489

Landivisiau (29). Poursuivons les pollueurs, pas les défenseurs de la planète !

http://www.landerneau-ecologie.org/?p=2719

A Landivisiau le scandale de la centrale climaticide continue.

commentaires Commentaires fermés
Par , 13 octobre 2020 15 h 01 min

Landi travaux.02.

Eau, transports. La CCPLD doit revoir sa gouvernance.

commentaires Commentaires fermés
Par , 29 septembre 2020 13 h 29 min

Suite à la dernière réunion du conseil communautaire, le groupe local d’EELV souhaite réagir sur deuxsujets.

1 – la gestion de l’eau. Alors que la SPL nous avait été présentée pour réaliser des économies, la communauté de communes, annonce tous les ans des hausses tarifaires. C’est ce qu’elle vient de faire lors du dernier conseil communautaire.

EELV propose de remettre à plat la gouvernance de l’eau.

 La gestion de la SPL Eau du Ponant pose de réels problèmes si bien qu’il faut aborder ouvertement la question du montant de ses bénéfices. Il suffit d’ailleurs de faire le constat qu’elle dispose d’une
trésorerie excessive fluctuant entre 6 et 10 millions d’euros selon les années, pour se rendre compte des économies possibles à faire pour les consommateurs d’eau.

 Plus la SPL fait de bénéfices, plus elle paye d’impôts. Or lorsqu’on est en régie directe aucune imposition n’est possible. Finalement la SPL a créé une nouvelle taxe sur l’eau qui se retrouve dans
les tarifs.

 Au lieu d’augmenter les tarifs, la CCPLD ferait mieux de travailler sur un tarif social attendu depuis
des années. Il est tout à fait anormal qu’à Landerneau comme dans d’autres communes, le tarif soit dégressif et que la part fixe continue à pénaliser les personnes à faibles ressources.

2 – Transports en commun.

Tous les ans la CCPLD annonce qu’elle va lancer des études sur un réseau de transports en commun à
l’échelle de la communauté de communes. Cela dure depuis au moins 10 ans. Dans ce contexte, il est
atterrant de constater qu’elle va maintenant lancer une nouvelle étude pour simplement élargir le
périmètre de transports en commun aux communes limitrophe de Landerneau.

Année après année, on nous annonce des études, et année après année on constate que rien n’est fait.
Si elle avait fait son plan Climat Energie comme l’impose la loi, la CCPLD se serait aperçu de l’extrême
urgence à lancer une offre de transports en commun à l’échelle de son territoire.

Le 29 septembre 2020
Pour le Groupe Europe Ecologie les Verts du Pays de Landerneau Daoulas

Christophe Winkler

Voir aussi :

Eau du Ponant Assise sur un trésor, elle se permet un contrôle fiscal conduisant à une amende payée par les consommateurs d’eau.

http://www.landerneau-ecologie.org/?p=2760

Daniel Salmon. Un nouveau sénateur écologiste en Bretagne.

commentaires Commentaires fermés
Par , 28 septembre 2020 15 h 36 min

daniel Salmon

Ouest-France Glen RECOURT.

Arrivé dimanche 27 septembre en troisième position, il fête ce résultat comme un vainqueur. Avec 19,86 % des voix, Daniel Salmon, 57 ans, devient le premier sénateur écologiste de l’histoire de l’Ille-et-Vilaine. La victoire d’une « équipe, d’un projet », prévient le candidat soutenu par Europe Écologie les Verts, l’UDB et Nouvelle Donne. « Et surtout, c’est la victoire d’idées qui pendant 30 ans ont été moquées. Elles le sont parfois encore, glisse-t-il en référence à la récente polémique sur le sapin de Noël bordelais. Mais cette victoire est la preuve que les mentalités sont en train de changer. »

Et de dénoncer un « système à bout de souffle », et une concurrence « faussée et déloyale qui, on le constate, nous a mis à genoux. »

Ancien élu de Saint-Jacques-de-la-Lande

Ce professeur des écoles pendant 35 ans, tout juste retraité, se définit « comme un écologiste mi-champ, mi-ville », et refuse l’étiquette d’écolo bobo. « Je ne fais pas partie de ceux qui sacralisent la nature. Mais les êtres humains ne sont pas, non plus, au-dessus. »
Encarté chez les Verts puis chez Europe Écologie les Verts (EELV) depuis 1997, il a été élu de 2004 à 2020 au conseil municipal de Saint-Jacques-de-la-Lande. Il avait en charge les déplacements et l’énergie.

Daniel Salmon désormais se projette. Son élection et plus largement la poussée verte est, selon lui, un signe « très positif pour les scrutins à venir : les départementales et les Régionales l’année prochaine. Et même pour les présidentielles en 2022. »

Sénatoriales 2020 dans le Finistère. Nécessité d’un groupe écologiste au Sénat. Ezhomm ‘zo ur strollad ekologourien er Senad

commentaires Commentaires fermés
Par , 22 septembre 2020 15 h 17 min

sénat eelv 2020sénat eelv

Faisons enfin confiance aux territoires
Bezomp fiziaňs en hor broioù, a-benn ar fin

Nous savons tous que l’innovation, qu’elle soit écologique, sociale, économique ou culturelle,
naît dans les territoires. C’est là qu’ont été inventées les premières expériences de revenu
minimum d’insertion, de territoires zéro chômeur, de schémas intermodaux pour les mobilités
douces, d’économie circulaire, de circuits courts alimentaires pour les cantines, d’habitat
partagé ou intergénérationnel, d’investissement public dans les énergies renouvelables et en
particulier les chaufferies bois, d’artothèques ou encore de festivals populaires, etc.
Nous défendrons avec vous nos valeurs pour plus de solidarité en redistribuant mieux les
richesses, en particulier en direction des plus faibles et des populations précaires. C’est en
nous appuyant sur vos expériences et connaissances du terrain que nous pourrons construire
ensemble une société apaisée, plus sobre pour que les générations futures puissent, comme
nous, vivre en dehors des conflits.

Répondre aux enjeux environnementaux et sociaux

• S’engager avec résolution dans la transition écologique
• Rénover l’habitat – action créatrice d’emplois et d’économies pour les locataires des
logements sociaux.
• Développer les transports en commun, y compris dans les territoires ruraux
• Réduire notre impact sur notre environnement et le grignotage des terres agricoles
• Mieux partager le travail et imaginer les emplois qui repousseront l’exclusion et permettront
de réduire le chômage

Equilibrer l’aménagement du territoire

• Garantir les services publics de proximité sur les communes.
• Prioriser le développement économique sur les pôles secondaires pour que nos territoires
ruraux restent actifs.
• Lutter contre les déserts médicaux en développant des maisons de santé sur l’ensemble du
territoire. Inciter les médecins et spécialistes à les rejoindre.
• Repenser notre agriculture vers un modèle proche des consommateurs en privilégiant
l’agriculture bio pour tous
• Défendre, dans le cadre du Brexit, le droit pour nos pêcheurs d’accéder aux zones historiques
de pêche. Travailler à la préservation de la ressource halieutique et la reconstitution des
stocks.
• Permettre la baisse du trafic aérien en développant les transports en commun interrégionaux,
les trains de nuit
• Promouvoir la culture et la langue bretonne, et permettre un accès à un enseignement
bilingue pour tous.

Durant toute la mandature, nous nous engageons à établir un contrat avec vous. Ce contrat
vise naturellement à vous rendre compte de nos actions, mais il va au-delà de ce geste naturel,
puisque nous ne serons efficaces que si nous nous nourrissons de vos expériences et de vos
projets. Ensemble nous serons plus efficaces.

Une association sera créée pour réunir les élus locaux finistériens qui souhaiteront nous
rejoindre afin qu’un travail permanent soit réalisé en semble.
Mais dès maintenant nous souhaitons réfléchir avec vous au plan de relance post-COVID qui
n’est pas à la hauteur des enjeux écologiques et sociaux, et dont l’un des principes est une
nouvelle fois une nouvelle baisse des ressources des collectivités au profit des entreprises
(baisse de la CVAE et CFE) sans la moindre consultation des élus locaux.

Un contrat avec vous / Ur gevrat ganeoc’h
ecologistesregionalistes29@laposte.fr

Les candidats / An dud war ar ren :

Christophe Winckler, Béatrice Lebel, Daniel Le Bigot, Marie-Andrée Clovis-Jérôme, Maxime Touzé, Michèle Pernés

sénat eelv.02

https://www.ouest-france.fr/bretagne/finistere/elections-senatoriales-en-finistere-une-liste-ecologiste-et-regionaliste-6967392

Une « liste écologiste et régionaliste pour le Finistère » est en lice pour les élections sénatoriales du dimanche 27 septembre 2020. Elle est composée de membres d’Europe Écologie – Les Verts (EELV) et de l’Union démocratique bretonne (UDB).

La tête de liste est Christophe Winckler, 62 ans, habitant de Landerneau, ex-élu communautaire, membre d’EELV. En deuxième position : Béatrice Lebel, 61 ans, élue à Brest, membre de l’UDB. En troisième position : Daniel Le Bigot, 66 ans, élu à Quimper Bretagne occidentale, membre d’EELV. En quatrième position : Marie-Andrée Clovis-Jérome, 66 ans, habitante du pays de Concarneau, membre d’EELV. En cinquième position : Maxime Touzé, 30 ans, élu à Douarnenez, membre de l’UDB. En sixième position : Michèle Pernes, 60 ans, habitante de La Forêt-Fouesnant, membre d’EELV.

Le réchauffement climatique

Le programme de la liste repose sur trois piliers. D’abord, la promotion d’une politique écologiste grâce à la constitution d’un groupe écologiste au Sénat. « On demande aux grands électeurs de voter pour nous s’ils veulent une action efficace contre le réchauffement climatique », explique Christophe Winckler.
Deuxième axe : redonner confiance aux élus de territoire. « C’est du terrain que partent les expériences innovantes, ajoute Béatrice Lebel. On peut citer comme exemples le revenu minimum d’insertion, les circuits courts, l’habitat partagé… »

Panorama Theme by Themocracy