Bilan financier du Festival « Fête du bruit dans Landerneau »

commentaires Commentaires fermés
Par , 18 août 2011 0 h 02 min

Les propos de Monsieur Joel Bernard, directeur du Festival, et repris dans l’article du Télégramme du 15 août 2011 concernant la notion de service public interpelle au plus au point l’association DES.

Une définition communément admise du service public désigne l’ensemble des activités à but non lucratifs exercé par ou pour le compte de la puissance publique, dans le but de satisfaire une demande sociale devant être disponible pour tous.

Force est de constater que ce festival ne correspond aucunement à cette définition, aussi l’association DES demande la mise en place d’une commission chargée d’établir les coûts de cette manifestation (lucrative pour l’organisateur) supportés par les collectivités et par l’Etat dans les domaines suivants :

  • mise à disposition d’installations et de personnels communaux :
    • démontage et remontage des installations sportives
    • montage et démontage des éclairages publiques supplémentaires
    • mise en place et retrait des déviations et barriérages associés
    • remise en état des biens communs détériorés (stades, plantations etc …)
    • nettoyage des lieux publics hors zone réservée au festival
  • sûreté, notamment les gendarmes venus renforcer l’effectif normal
  • sécurité, plus particulièrement les sapeurs-pompiers consolidant le dispositif ordinaire
  • assainissement et traitement des déchets
  • subventions accordées par la ville, la communauté de communes et éventuellement par d’autres collectivités.

Dans un souci de transparence et d’honnêteté dans l’utilisation des ressources financières publiques destinées uniquement à servir l’intérêt général, l’association DES demande que toute la lumière soit faite sur les dépenses engagées pour cette manifestation non prises en charge par l’organisateur et que ce rapport soit publié dans le journal de la Ville.

Réunion d’information : NON A LA CENTRALE !

commentaires Commentaires fermés
Par , 5 février 2011 10 h 31 min

Collectif GASPARE-Pays de Landerneau

NON À LA CENTRALE !

Lanvian (Saint-Divy – Guipavas) ou ailleurs
PROJET INADAPTÉ, DANGEREUX, COÛTEUX.

INADAPTÉ :

Commençons par, véritablement, faire des économies.
D’autres moyens existent et peuvent être développés. Le photovoltaïque, le thermique solaire, la biomasse, l’éolien, l’hydrolien.
Utilisons intelligemment les moyens existants comme le barrage de Guerlédan.

DANGEREUX :

Avec la possibilité d’explosion de cette structure de type Seveso, la dangerosité de cette centrale réside dans les problèmes de santé et les atteintes à l’environnement qu’elle provoque : rejets dans l’atmosphère (oxydes d’azote, dioxyde de soufre…), lignes à haute tension, impact sur l’eau …

COÛTEUX :

Cette infrastructure est estimée à 350 millions d’€, sans compter les lignes à haute tension, l’approvisionnement en gaz… Soit plus de 700 millions d’€, pour une durée de 40 ans. Où sont les économies ? Où est le Grenelle de l’environnement?

Pour en savoir plus, retrouvons-nous le,

MERCREDI 9 Février à 20h30
A Landerneau
Salle du FAMILY
Pour une réunion d’information et de débats.



Agrandir le plan

Email : collectif.gaspare@gmail.com

Panorama Theme by Themocracy